Dossier

Maladies auto-immunes et systémiques : vascularites et syndromes auto-inflammatoires

Mis en ligne le 27/01/2018

Mis à jour le 04/02/2018

Auteurs : Corinne Miceli-Richard

  • L'angio-IRM et le TEP-scan n'ont pas d'intérêt pour le suivi des vascularites des gros vaisseaux de patients asymptomatiques.
  • La réalisation des perfusions de rituximab en fonction de marqueurs biologiques est aussi efficace que des perfusions systématiques dans le traitement d'entretien des vascularites à anticorps dirigés contre le cytoplasme des polynucléaires neutrophiles (ANCA).
  • Certaines caractéristiques cliniques doivent faire évoquer une maladie de Behçet génétique (haplo-­insuffisance d'A20).
  • La fièvre méditerranéenne a conféré un avantage sélectif vis-à-vis de l'infection par la peste.
Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Novartis, Roche, Pfizer, UCB, Janssen.

auteur
Pr Corinne MICELI
Pr Corinne MICELI

Médecin
Rhumatologie
Hôpital Cochin, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Maladies auto-immunes et vascularites
Mots-clés