Mise au point

Pertinence des actes d'imagerie cervicale chez l'adulte en cas de cervicalgie

Mis en ligne le 31/10/2021

Auteurs : G. Avenel, J.B. Pialat, V. Lindecker-Cournil, B. Bouyer, T. Le Vraux, E. Touzé, G. Viudes

  • En cas de cervicalgie non traumatique, une imagerie cervicale doit être proposée en présence de “drapeaux rouges” ou après 4 à 6 semaines d'évolution.
  • En cas de cervicalgie non traumatique, l'IRM est l'examen de référence.
  • Après un traumatisme cervical non pénétrant, une imagerie est indiquée : en cas de trouble neurologique ou d'instabilité hémodynamique ; chez les plus de 65 ans ; en cas d'ankylose rachidienne préexistante ou de suspicion de dissection artérielle. Dans les autres cas, l'utilisation des règles NEXUS ou C-spine est préconisée.
  • Après un traumatisme cervical non pénétrant, l'examen de première intention est le scanner cervical, qui pourra être complété par une IRM en fonction de sa disponibilité et des constatations cliniques.
  • L'angio-IRM est l'examen de référence en cas de suspicion de dissection artérielle cervicale.
Liens d'interêts

G. Avenel, J.B. Pialat, V. Lindecker-Cournil, B. Bouyer, T. Le Vraux, E. Touzé et G. Viudes déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Tous les auteurs ont rempli une déclaration d’intérêts qui a été analysée par la HAS, aucun n’était en situation de conflit d’intérêts pendant la durée des travaux.

auteurs
Dr Gilles AVENEL

Médecin, Rhumatologie, CHU, Rouen, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés