Dossier

Polyarthrite rhumatoïde : pathogénie, clinique et imagerie

Mis en ligne le 12/02/2013

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,14 Mo)
  • Pathogénie et clinique. Les peptides citrullinés pourraient favoriser l’inflammation et la résorption osseuse dans la polyarthrite rhumatoïde (PR). De nouveaux anticorps dirigés contre des peptides citrullinés ou homocitrullinés pourraient avoir un intérêt dans le diagnostic des PR ACPA− ou dans la prédiction du développement d’une PR chez des sujets arthralgiques. De nouveaux traitements ciblant les lymphocytes B autoréactifs pourraient être développés soit en inhibant l’activation du lymphocyte B, soit par déplétion des plasmablastes ou des lymphocytes B mémoires. La protéine Dkk-1 ou le ratio R-spondine 1/Dkk-1 pourrait être un marqueur de la sévérité de la PR.
  • Imagerie. L’IRM aide au diagnostic de PR dans les rhumatismes inflammatoires débutants. L’imagerie de fusion PET-FDG/IRM permet de quantifier l’activité inflammatoire et métabolique de la synovite. La diminution précoce des scores de synovite et d’oedème osseux à 3 et 6 mois prédit la progression structurale à 1 an des patients traités par méthotrexate (MTX)-golilumab. La diminution du score doppler à 3 mois prédit à 6 mois une faible activité clinique des PR traitées par MTX-abatacept. [...]
auteurs
Pr Damien LOEUILLE

Médecin, Rhumatologie, Hôpitaux de Brabois Adulte, CHRU, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jacques MOREL

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie, CHRU, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Polyarthrite rhumatoïde
Mots-clés