Dossier

Polyradiculoneuropathie chronique : actualités thérapeutiques

Mis en ligne le 31/12/2021

Auteurs : L. Magy

  • Depuis quelques années, des autoanticorps spécifiques des PIDC sont enfin identifiés et ils ont un rôle pathogène démontré. Ils sont presque toujours de type IgG4, n'activant pas le complément. Ces formes ont des particularités cliniques communes et des différences selon le type d'anticorps. Elles ont également des spécificités thérapeutiques avec une réponse habituellement mauvaise aux IgIV et aux corticoïdes, une certaine sensibilité aux échanges plasmatiques et surtout une excellente réponse aux anti-CD20.
  • La dépendance et la résistance aux immunomodulateurs pose des problèmes spécifiques. Des traitements immunoactifs puissants tels que l'autogreffe de cellules souches hématopoïétiques sont actuellement envisagés dans les formes très sévères ou rebelles. Pour les patients dépendant des IgIV ou des corticoïdes, des alternatives intéressantes voient le jour avec des mécanismes d'action originaux, ayant déjà en partie fait leurs preuves dans d'autres maladies auto-immunes.
Liens d'interêts

L. Magy déclare avoir des liens d’intérêts avec Argenx, CSL Behring, LFB, Octapharma.

auteur
Pr Laurent MAGY

Médecin
Neurologie
Hôpital Dupuytren, CHU de Limoges, Limoges
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés