Les rhumatologues et la DHEA

Mis en ligne le 01/11/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 103,50 Ko)
Points forts
  • La DHEA est un précurseur surrénalien androgénique.
  • Les taux circulants de DHEA diminuent à partir de 25 ans, mais augmentent chez 30 % des individus de plus de 65 ans.
  • Le lupus peut être une indication à ce traitement (études en cours).
  • Il n’y a aucune démonstration d’efficacité de la DHEA dans la prévention du risque de fracture ostéoporotique, du risque cardiovasculaire, de la diminution des fonctions cognitives.
  • Le risque d’utilisation à long terme de la DHEA (précurseur hormonal) est inconnu.
  • L’association de la DHEA au traitement hormonal substitutif est contre-indiquée.
Mots-clés : DHEA - Lupus - Ostéoporose - Vieillissement.
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie