Mise au point

Stratégies d'immunothérapie ciblée au cours des vascularites systémiques (1re partie)

Mis en ligne le 27/06/2018

Mis à jour le 05/07/2018

Auteurs : X. Puéchal

  • Le rituximab (RTX) a l'autorisation de mise sur le marché (AMM) comme traitement d'induction des granulomatoses avec polyangéite (GPA) et des polyangéites microscopiques (PAM) sévères. Utile en cas de formes réfractaires, chez les femmes en âge de procréer ou les patients ayant déjà reçu du cyclophosphamide, il est plus efficace que ce dernier en cas de rechute, et supérieur au traitement immunosuppresseur conventionnel dans le maintien de la rémission.
  • Dans la granulomatose éosinophilique avec polyangéite, le mépolizumab (anti-IL-5) est efficace en traitement d'entretien. Le RTX est en cours d'évaluation en traitement d'induction et d'entretien.
  • Les immunoglobulines peuvent être utiles comme traitement adjuvant d'une vascularite active associée aux ANCA, avec immuno­dépression sévère, surtout en cas d'infection. Les échanges plasmatiques sont indiqués dans les vascularites associées aux ANCA avec insuffisance rénale évoluée.
Liens d'interêts

X. Puéchal déclare avec des liens d’intérêts avec Roche (investigateur d’études dans les vascularites au cours desquelles le RTX a été fourni en partie. Honoraires de communications scientifiques), GSK (investigateur d’études dans les vascularites au cours desquelles le mépolizumab a été fourni), LFB (honoraires de communications scientifiques), Pfizer (honoraires de communications scientifiques, bourse de recherche).

auteur
Dr Xavier PUÉCHAL

Médecin
Rhumatologie
Hôpital Cochin, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés