VIIIe Congrès européen de rhumatologie pédiatrique

Mis en ligne le 01/11/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 85,18 Ko)
Points forts
  • Les Heat Shock Proteins (HSP) de mycobactérie peuvent avoir un effet immunomodulateur en induisant l’apparition de lymphocytes T anti-inflammatoires dans des modèles expérimentaux d’arthrites.
  • Les récepteurs du fragment Fc des immunoglobulines G (RFc gamma) ont des structures très importantes dans la régulation du système immunitaire. Leur expression et leur polymorphisme peuvent expliquer l’apparition de certaines maladies auto-immunes médiées par des complexes immuns (lupus).
  • Le syndrome auto-immunité et lymphoprolifération est lié à des mutations de protéines intervenant dans l’apoptose (Fas, Fas ligand, caspase 10).
  • La lymphohistiocytose familiale est une affection qui pourrait être liée à des mutations de la perforine, qui est une protéine des lymphocytes T cytotoxiques impliquée dans l’apoptose.
  • L’hexacétonide de triamcinolone est un traitement efficace des oligoarthrites juvéniles.
  • L’étanercept confirme son efficacité et sa bonne tolérance dans les formes polyarticulaires d’arthrites chroniques juvéniles.
  • De nouvelles immunothérapies (anti-IL-15, anti-RFcg 1) sont en cours d’étude dans les affections auto-immunes.
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie