Dossier

Nouveaux traceurs en tomographie par émission de positons et cancer du sein

Mis en ligne le 07/12/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 784,06 Ko)

La tomographie par émission de positons (TEP) au FDG est devenue un examen d'imagerie incontournable dans la prise en charge des néoplasies mammaires. Pour aller au-delà de la simple imagerie TEP du métabolisme glucidique, de nouveaux traceurs sont d'ores et déjà disponibles ou en cours de développement. Le fluorure de sodium (FNa) dispose d'une autorisation de mise sur le marché et peut être utilisé pour la détection des métastases osseuses du cancer du sein présentant une réaction ostéoblastique. À condition de bénéficier du soutien de la communauté clinique, d'autres traceurs pour la TEP pourraient voir le jour dans les années à venir, tels que la fluorothymidine (FLT) pour l'imagerie de la prolifération cellulaire, le fluoroestradiol (FES) pour l'imagerie des récepteurs des hormones et, enfin, toujours dans le cadre de l'imagerie phénotypique, l'imagerie HER2/neu ou EGFR dans le cadre d'approches d'immuno-TEP.

La tomographie par émission de positons (TEP) au fluorodésoxyglucose (FDG) est devenue un examen d'imagerie incontournable dans la prise en charge des néoplasies mammaires, tant pour le bilan d'extension initial des cancers avancés que lors de la suspicion d'une récidive, employé alors pour un nouveau bilan d'extension, mais aussi, et de plus en plus souvent, pour l'évaluation de l'efficacité des traitements en situation néo-adjuvante, adjuvante ou métastatique.

auteur
Dr Gérald BONARDEL

Médecin
Médecine nucléaire
Centre cardiologique du Nord, Saint-Denis
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie sénologie,
Sénologie
Mots-clés