Dossier

Place de la TEP dans l'évaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein : état des connaissances et perspectives

Mis en ligne le 07/12/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 303,17 Ko)

De nombreuses études ont montré une corrélation entre les modifications de la fixation du FDG par le cancer du sein, après 1 ou 2 cycles, et la réponse pathologique en fin de chimiothérapie néo-adjuvante. Néanmoins, la plupart de ces travaux mélangeaient des populations hétérogènes. L'évaluation précoce du cancer du sein doit considérer les 3 grands sous-types (cancers HER2+, triple-négatif et RE+/HER2−) de manière séparée avec des critères de réponse spécifiques. Dans le groupe HER2+, les résultats encourageants d'un premier essai multicentrique de changement thérapeutique guidé par la réponse précoce au traitement néo-adjuvant, l'étude AVATAXHER, ont récemment été publiés.

La chimiothérapie néo-adjuvante (CNA) permet de réduire le volume tumoral, augmentant ainsi le taux de chirurgie conservatrice, en cas de tumeur volumineuse. De plus, elle permet d'évaluer la chimiosensibilité de la tumeur primitive. La réponse histologique complète (pCR) en fin de CNA (absence de cellules tumorales invasives résiduelles dans le sein et les ganglions) est associée à un meilleur pronostic, notamment en cas de cancer agressif. La réponse histologique n'est néanmoins connue qu'à la fin de la CNA, et il faut attendre que la totalité du traitement ait été réalisé pour en connaître l'efficacité. Un grand nombre de patientes reçoivent la totalité du traitement (et subissent potentiellement les effets indésirables associés) sans pour autant que la pCR ne soit obtenue sur la pièce opératoire. Une prédiction précoce, après 1 ou 2 cycles, pourrait permettre de détecter rapidement si une chimiothérapie est inefficace, afin d'utiliser des traitements alternatifs dans le cadre d'essais thérapeutiques.

auteurs
Dr David GROHEUX

Médecin, Médecine nucléaire, Hôpital Saint-Louis, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Jean-Emmanuel FILMONT

Médecin, Médecine nucléaire, Hôpital américain de Paris, Neuilly sur Seine, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie sénologie,
Sénologie
Mots-clés