Dossier

Quel pourrait être le plateau technique en médecine nucléaire appliquée au cancer du sein demain ?

Mis en ligne le 07/12/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 182,38 Ko)
  • Diagnostic initial et extension locale : – mammoscintigraphie au 99mTc-MIBI ou mammo-TEP au 18F-FDG pour augmenter la proportion de biopsies positives des lésions mammaires supplémentaires découvertes à l'IRM ; – autres traceurs pour orienter la thérapeutique (exemple : le 18F-FES).
  • Extension ganglionnaire : – tumeurs T1 et T2a : TEMP/TDM et/ou POCI pour orienter la détection peropératoire du ganglion sentinelle ; – tumeurs T2b, T3, T4 ou N+ : TEP/TDM au 18F-FDG pour rechercher une extension ganglionnaire axillaire et extra-axillaire.
  • Extension à distance : – tumeurs T2b,T3,T4, N+ ou M+ : TEP/TDM au 18F-FDG ou TEP/IRM au 18F-FDG.

Nous nous proposons, dans cet article, de décrire les différents outils de médecine nucléaire, actuellement à disposition ou potentiellement disponibles dans un proche avenir, qui peuvent être utiles pour la prise en charge d'une néoplasie mammaire.

À partir des situations cliniques et suivant le parcours des patientes, nous expliciterons les 3 entrées possibles dans la maladie néoplasique mammaire :

  • la découverte d'une tumeur localisée à la mammographie de dépistage ;
  • la découverte d'une lésion mammaire localement avancée ;
  • une maladie diagnostiquée au stade métastatique.

Un arbre de décision diagnostique résumera nos propos de façon schématique, et, pour en faciliter la compréhension, un glossaire à l'usage des cliniciens permettra de retrouver les termes techniques de médecine nucléaire les plus utilisés.

auteur
Dr Khaldoun KERROU

Médecin
Médecine nucléaire
Hôpital Tenon, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie sénologie,
Sénologie
Mots-clés