Au coin du Web

Etat fébrile avec glycosurie chez une enfant âgée de trois ans

Mis en ligne le 31/03/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 451,79 Ko)

Notre consoeur P. Heijmans a vu en consultation pour la première fois une petite fille âgée de trois ans pour un syndrome fébrile évoluant depuis deux jours : rhinite, toux, température à 39 °C, douleurs abdominales. Son état général est conservé. L'examen clinique a montré un globe vésical. Sur les urines émises, la bandelette était positive à 2+ pour le glucose et 2+ pour les cétones. Il n'y avait pas d'hématurie, pas de leucocytes, ni de nitrites. Le lendemain matin, la glycémie à jeun était à 0,65 g/l. Notre consoeur se demande si on peut être rassuré par ce résultat, ajoutant que « la glycémie est plutôt basse à jeun ». Elle ajoute que « le médecin du laboratoire d'analyses lui avait affirmé qu'il suffisait de boire une boisson sucrée pour que la glycosurie devienne positive ! ».

Notre consoeur P. Heijmans a vu en consultation pour la première fois une petite fille âgée de trois ans pour un syndrome fébrile évoluant depuis deux jours : rhinite, toux, température à 39 °C, douleurs abdominales. Son état général est conservé. L'examen clinique a montré un globe vésical. Sur les urines émises, la bandelette était positive à 2+ pour le glucose et 2+ pour les cétones. Il n'y avait pas d'hématurie, pas de leucocytes, ni de nitrites. Le lendemain matin, la glycémie à jeun était à 0,65 g/l. Notre consoeur se demande si on peut être rassuré par ce résultat, ajoutant que « la glycémie est plutôt basse à jeun ». Elle ajoute que « le médecin du laboratoire d'analyses lui avait affirmé qu'il suffisait de boire une boisson sucrée pour que la glycosurie devienne positive ! ».

auteur
centre(s) d’intérêt
Pédiatrie
thématique(s)
infectiologie
Mots-clés