Editorial

Une famille particulière de maladies : les pathologies suspectes

Mis en ligne le 28/09/2016

Auteurs :

Recommandé par 1 personne

Lire l'article complet (pdf / 207,80 Ko)

La médecine est une science en constante évolution… Parmi les multiples hypothèses émises, certaines se révèlent erronées au bout de plus ou moins longtemps et… après avoir causé plus ou moins de dégâts et/ou de frais.

A l'occasion de deux séjours à l'étranger, j'ai rencontré deux pathologies de l'enfant dont l'épidémiologie semble être très différente de ce qui est connu en France. L'une d'elles est rare, l'autre très rare en France, alors qu'elles sont toutes deux des problèmes de santé publique dans les pays en question. Ces différences, qui paraissent curieusement ignorées de part et d'autre, y compris des scientifiques concernés par ces pathologies, peuvent avoir diverses explications. La réflexion permet de mettre en lumière quelques caractéristiques de ces problèmes qui suggèrent que ces diagnostics ne devraient être posés qu'avec une extrême prudence. En effet, si nous n'en sommes pas avertis, il n'est pas impossible que ces pathologies « suspectes », encore peu répandues en France, nous envahissent. Quelques points qu'elles ont en commun nous permettent de les repérer…

La médecine est une science en constante évolution… Parmi les multiples hypothèses émises, certaines se révèlent erronées au bout de plus ou moins longtemps et… après avoir causé plus ou moins de dégâts et/ou de frais.

A l'occasion de deux séjours à l'étranger, j'ai rencontré deux pathologies de l'enfant dont l'épidémiologie semble être très différente de ce qui est connu en France. L'une d'elles est rare, l'autre très rare en France, alors qu'elles sont toutes deux des problèmes de santé publique dans les pays en question. Ces différences, qui paraissent curieusement ignorées de part et d'autre, y compris des scientifiques concernés par ces pathologies, peuvent avoir diverses explications. La réflexion permet de mettre en lumière quelques caractéristiques de ces problèmes qui suggèrent que ces diagnostics ne devraient être posés qu'avec une extrême prudence. En effet, si nous n'en sommes pas avertis, il n'est pas impossible que ces pathologies « suspectes », encore peu répandues en France, nous envahissent. Quelques points qu'elles ont en commun nous permettent de les repérer…

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en rapport avec la rédaction de cet article.

auteur
Dr Olivier MOUTERDE

Médecin
Pédiatrie
Hôpital Charles-Nicolle, CHU, Rouen
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Médecine générale,
Pédiatrie
thématique(s)
pathologies suspectes
Mots-clés