Congrès/Réunion

Journée du GFHGNP - Allergie aux protéines de lait de vache : quand et comment susciter la tolérance ?

Mis en ligne le 12/11/2017

Auteurs : D’après la présentation de K. Garcette
Rédaction : M. Joras

Lire l'article complet (pdf / 1,92 Mo)

Compte rendu du 2e congrès ECHANGE (Echange de Consensus Hôpital-Ambulatoire en Nutrition, Gastro-entérologie et hEpatologie) organisé par le Groupe francophone d'hépato-gastroentérologie et nutrition pédiatriques (GFHGNP) en novembre 2016

La tolérance, c'est-à-dire la guérison, est obtenue à un an chez environ la moitié des nourrissons ayant présenté une intolérance aux protéines de lait de vache (APLV) ; elle est acquise entre trois et quatre ans dans 80 % des cas. Le pronostic est moins bon dans les formes IgE-médiées et lorsque les IgE sont très élevées.
Quelles sont les possibilités thérapeutiques chez ces petits patients : une éviction stricte en attendant la guérison ou l'immunothérapie ?
L'immunothérapie consiste à administrer régulièrement de petites quantités d'allergènes à dose progressivement croissante. La première étape est la désensibilisation, avec pour objectif de diminuer la réactivité en augmentant le seuil réactogène, ce qui implique une consommation régulière de l'allergène. La seconde est l'acquisition de la tolérance orale, ce but final de l'immunothérapie étant atteint quand l'aliment peut être ingéré de manière irrégulière sans réaction.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Karine GARCETTE

Médecin, Pédiatrie, Hôpital Armand-Trousseau, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Marine JORAS

Médecin, Pédiatrie, Cabinet privé, Puteaux, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Pédiatrie