Tribune

D, une vitamine dont on pensait avoir tout dit

Mis en ligne le 01/05/2009

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 293,11 Ko)
Il est un fait que la vitamine D a été identifiée il y a un siècle, que son métabolisme et son action osseuse sont connus, ses métabolites sanguins circulants plus facilement dosés… et, qui plus est, le rachitisme du nourrisson, manifestation de sa carence, a pratiquement disparu depuis l’introduction en France des laits enrichis en vitamine D. Alors on pouvait effectivement penser de cette vitamine qu’on en avait tout dit ! Mais en fait, pour reprendre la formule utilisée par l’auteur d’un article récent dans une revue de prestige, on assiste à une « résurrection » de la vitamine D, car les nouvelles connaissances concernant son action extra-osseuse potentiellement antiproliférative et immunomodulatrice ou l’attention portée à l’optimisation de la minéralisation du squelette de l’adolescent, gage de prévention de l’ostéoporose, en relancent indiscutablement l’intérêt pour le pédiatre.
centre(s) d’intérêt
Pédiatrie
Mots-clés