Éliminer la cellule tumorale, c’est bien, mais corriger le microenvironnement, c’est encore mieux !

D'après Paiva B et al., Immune reconstitution, actualisé