Dossier

ADN tumoral circulant : généralités et intérêt comme biomarqueur en adjuvant

Parmi les nombreux éléments détectables dans le sang (biopsie liquide), l'ADN tumoral circulant (ADNtc) est devenu un biomarqueur majeur dans la prise en charge des cancers, et ce, à toutes les étapes : dépistage, diagnostic, surveillance et monitoring de la réponse aux traitements. Dans le futur, la détection ou non d'ADNtc après un traitement curatif pourrait guider l'indication et l'intensité des traitements adjuvants.


ADN tumoral circulant (ADNtc) : généralitésL'ADN libre circulant (ADNlc) isolé du plasma sanguin provient de cellules mortes et correspond à de courts fragments d'ADN d'environ 170 paires de bases. À l'état physiologique, la majorité de l'ADNlc provient des cellules de la moelle osseuse et des leucocytes [1] et sa demi-vie est très courte, de l'ordre de quelques heures, ce qui est un avantage sur d'autres biomarqueurs qui ont des demi-vies de plusieurs jours (par exemple, PSA plusieurs jours, ACE ≈ 4 jours). Chez le patient atteint de cancer, une partie…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

N. Kiavue et L. Cabel déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.