Dossier

Révolution numérique en cardiologie

Mis en ligne le 22/12/2016

Auteurs :

  • De nombreuses applications numériques, téléchargeables sur nos téléphones, permettent de surveiller les principaux facteurs de risque cardiovasculaire (surpoids, sédentarité, diabète, hypertension artérielle) et d'améliorer le suivi des traitements.
  • Les stéthoscopes numériques facilitent l'auscultation, et la miniaturisation des échographes devrait en démocratiser l'utilisation.
  • La surveillance quotidienne des pressions artérielles pulmonaires par des capteurs implantables miniaturisés a permis une réduction significative des réadmissions à l'hôpital chez les patients insuffisants cardiaques.
  • Il existe de plus en plus de capteurs non invasifs et sans fil qui, collés sur la peau ou portés autour du cou, permettent de détecter des anomalies du rythme cardiaque ou une surcharge pulmonaire.
Liens d'interêts

F. Michard déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
centre(s) d’intérêt
Cardiologie
Mots-clés