Dossier

Les nouvelles indications
du ganglion sentinelle

Mis en ligne le 03/04/2017

Auteurs : C. Loaec, J.M. Classe

Par l'évaluation du taux de détection et du taux de faux négatif (FN) du ganglion sentinelle (GS) en cas de tumeurs volumineuses, multifocales, de chimiothérapie première ou d'antécédent de chirurgie du sein, l'élargissement des indications du GS permet de réduire la morbidité liée au curage axillaire. Il convient de contrôler le taux de FN du GS en n'autorisant la procédure du GS qu'aux patientes sans suspicion clinique ni échographique d'envahissement ganglionnaire. L'échographie axillaire avec biopsie ou cytoponction ganglionnaire fait partie de l'évaluation préopératoire d'un cancer du sein, d'autant plus si une chimiothérapie première est envisagée. À l'heure actuelle, un curage axillaire ganglionnaire doit être réalisé en cas d'envahissement ganglionnaire en chirurgie première ou après chimiothérapie indépendamment de la réponse axillaire. Des études sont nécessaires pour identifier les patientes atteignant une réponse axillaire complète pouvant être épargnées d'un curage axillaire systématique.

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêts sur le sujet du ganglion sentinelle dans le cancer du sein.

auteurs
Dr Cécile LOAEC

Médecin, Gynécologie, Institut de Cancérologie de l’Ouest Centre René Gauducheau, Saint-Herblain, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jean-Marc CLASSE

Médecin, Chirurgie viscérale et digestive, Institut de Cancérologie de l’Ouest Centre René Gauducheau, Saint-Herblain, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie sénologie,
Sénologie
thématique(s)
Ganglion sentinelle
Mots-clés
Notice (8): Undefined variable: report [APP/Plugin/Front/View/Elements/popups.ctp, line 187]