Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Variabilité de la pression artérielle ettroublesneurocognitifs

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : L. Rouch, J.S. Vidal, O. Hanon

Plusieurs études ont démontré une association entre l'existence d'une hypertension artérielle, en particulier à l'âge moyen de la vie, et la survenue de troubles neurocognitifs [1]. Toutefois, la pression artérielle varie de façon importante au cours du temps et l'impact de cette “variabilité tensionnelle” sur le risque de déclin cognitif n'était pas connu. Des travaux récents ont montré que cette variabilité de la pression artérielle augmentait le risque d'accident vasculaire cérébral, d'infarctus du myocarde et de mortalité cardiovasculaire [2, 3].

L'objectif de l'étude a été d'évaluer l'impact de la variabilité de la pression artérielle systolique d'une visite clinique à une autre sur le déclin cognitif et sur l'incidence des troubles neurocognitifs majeurs, dans une population de sujets ambulatoires âgés de 65 ans et plus.

Liens d'interêts

O. Hanon déclare avoir des liens d’intérêts avec Boehringer Ingelheim, Bayer Healthcare, Novartis, Servier, BMS, Pfizer, Bouchara-Recordati (honoraires dans le cadre de réunions d’experts/conférences).

L. Rouch et J.S. Vidal n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteur
Pr Olivier HANON
Pr Olivier HANON

Médecin
Cardiologie et maladies vasculaires
Hopital Broca, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie