Mise au point

Consensus 2018 de la Société française d'endocrinologie : mise au point sur les toxicités endocriniennes des immunothérapies anticancéreuses

Mis en ligne le 20/03/2019

Auteurs : Frédéric Castinetti, Françoise Borson-Chazot, les membres du consensus SFE 2018

  • Les complications endocriniennes de l'immunothérapie :
    - sont fréquentes, généralement peu sévères, et touchent la thyroïde, l'hypophyse, et, plus rarement, les surrénales et le pancréas (diabète fulminant) ;
    - ne contre-indiquent pas la poursuite de l'immunothérapie et justifient rarement une corticothérapie ;
    - justifient un dépistage, car il existe des formes aiguës et des traitements parfois définitifs ;
    - imposent un bilan préthérapeutique ;
    - imposent une surveillance étroite du bilan hormonal, surtout au cours des 6 premiers mois de traitement.
Liens d'interêts

F. Castinetti et F. Borson-Chazot déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Les membres du consensus SFE 2018 n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Pr Frédéric CASTINETTI

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, Hôpital de la Conception, Marseille, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Françoise BORSON-CHAZOT

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
Mots-clés