GRIO

Effets osseux de la contraception orale : mythes et réalités 2012

Mis en ligne le 12/06/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,01 Mo)
La contraception estroprogestative (COP) est largement utilisée depuis les années 1960. Pour des raisons de sécurité cardiovasculaire, les doses d’éthinylestradiol (EE) ont été progressivement réduites et l’effet contraceptif a été transféré au progestatif. Cette évolution peut donc faire envisager un problème de carence estrogénique, considérée comme significative en dessous de 20 μg d’EE.
Les effets osseux de la COP font discuter les 3 points suivants :
✓ la COP et le risque fracturaire ;
✓ les effets osseux de la contraception progestative exclusive ;
✓ la maturation osseuse de l’adolescente sous COP.
auteur
Pr Georges WERYHA

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
CHU de Nancy, Vandoeuvre
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Contraception
Mots-clés