Dossier

Mécanismes physiopathologiques de l'hyperaldostéronisme au cours du syndrome métabolique

Mis en ligne le 17/10/2018

Mis à jour le 25/10/2018

Auteurs : Estelle Louiset, Antoine-Guy Lopez

Recommandé par 1 personne

  • L'obésité engendre un hyperaldostéronisme.
  • La leptine et les acides gras produits par le tissu adipeux stimulent la synthèse surrénalienne d'aldostérone.
  • L'excès d'aldostérone contribue au développement du syndrome métabolique en favorisant la résistance à l'insuline et le remodelage du système cardiovasculaire.
  • Le traitement par antagoniste du récepteur des minéralo­corticoïdes réduit les effets délétères de l'hyperaldostéronisme associé à l'obésité.
Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Estelle LOUISET

Inserm U1239, Normandie Université, UNIROUEN, Rouen, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Antoine-Guy LOPEZ

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, CHU, Rouen, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Diabète,
Surrénales
Mots-clés