Dossier

Quand l'iode n'est plus efficace : les tumeurs réfractaires

Mis en ligne le 28/02/2022

Auteurs : J. Hadoux, C. de la Fouchardière

  • Les antiangiogéniques constituaient jusqu'à récemment le traitement de référence des cancers thyroïdiens métastatiques ou localement avancés réfractaires à l'iode. Mais, depuis peu, de nouveaux traitements ciblés sur des altérations moléculaires rares (notamment les réarrangements ou fusions de gènes) et d'autres stratégies thérapeutiques, telles que la redifférenciation ou l'immunothérapie, sont venus compléter les perspectives thérapeutiques. La recherche des altérations moléculaires par un séquençage tumoral fait donc partie du parcours de soins des patients atteints d'un cancer thyroïdien réfractaire à l'iode métastatique progressif, au même titre que les autres examens biologiques et morphologiques. Le réseau français ENDOCAN/TUTHYREF permet une prise en charge spécialisée multidisciplinaire de ces patients.
Liens d'interêts

J. Hadoux déclare avoir des liens d’intérêts avec IPSEN, AAA, Roche, Lilly, PharmaMar, EISAI.

C. de la Fouchardière déclare avoir des liens d’intérêts avec Amgen, Astra-Zeneca, Bayer, Bristol-Myers Squibb, Daïchi-Sankyo, Eisai, Incyte, Ipsen, Lilly, Merck, MSD, Pierre Fabre Oncologie, Roche, Servier.

auteurs
Dr Julien HADOUX

Médecin, Oncologie, Institut Gustave Roussy, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Christelle DE LA FOUCHARDIÈRE

Médecin, Oncologie, Centre Léon-Bérard, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Cancer thyroïdien
Mots-clés