Dossier

Syndrome de résistance aux estrogènes

Mis en ligne le 31/12/2019

Auteurs : V. Bernard, S. Christin-Maitre

  • Les estrogènes régulent de nombreux processus physiologiques chez les mammifères, dont la reproduction. Leurs actions sont relayées via leur liaison aux récepteurs des estrogènes (ER) α et β, respectivement codés par les gènes ESR1 et ESR2. À ce jour, de très rares cas de résistance aux estrogènes, liés à des mutations du récepteur ERα ou ERβ, ont été rapportés dans l'espèce humaine. La description de ces cas a permis de mieux comprendre les rôles physiologiques respectifs de ces 2 récepteurs et de leurs effets sur l'os, la glande mammaire, les gonades, mais aussi sur les vaisseaux et le métabolisme glucidique. Le retentissement à long terme de ces mutations par perte de fonction, notamment sur les plans cardiovasculaire, osseux, cognitif et sur la survenue de cancers reste à évaluer.
Liens d'interêts

V. Bernard et S. Christin-Maitre déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Valerie BERNARD

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, Centre Aliénor d’Aquitaine, hôpital Pellegrin, Bordeaux, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Sophie CHRISTIN-MAITRE

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, Hôpital Saint-Antoine, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
Mots-clés