Dossier

Voies moléculaires et oncogenèse du cancer thyroïdien de souche
vésiculaire : de la théorie à la pratique

Mis en ligne le 28/02/2022

Auteurs : M. Hamadou, J. Lopez, M. Decaussin-Petrucci

  • Les voies biologiques majeures impliquées dans l'oncogenèse des cancers thyroïdiens (CT) sont les voies MAPK et PI3K. Parmi les anomalies moléculaires retrouvées, les mutations deBRAF et des isoformes RAS présentent le plus haut taux d'incidence. Mutuellement exclusives, elles ont permis la création d'un score BRAF-RAS dans les cancers papillaires thyroïdiens (CPT), estimant le phénotype et prédisant l'évolution tumorale. Si la mutation BRAF V600E est spécifique du CPT, celles deRAS et de BRAFK601E sont présentes dans des tumeurs d'architecture vésiculaire variées (adénome folliculaire, CT vésiculaire, CT papillaire d'architecture vésiculaire encapsulé et tumeur vésiculaire non invasive avec des noyaux de type papillaire (NIFTP)). Les CT oncocytaires présentent le plus fréquemment des altérations de l'ADN mitochondrial. Pour les CT peu différenciés et anaplasiques, plus agressifs, les 2 altérations principales sont les anomalies de TP53 et du promoteur de TERT. Les réarrangements impliqués dans les CT sont majoritairement du type RET/PTC pour le CP et PAX8/PPARγ pour le CT vésiculaire. La connaissance de ces voies moléculaires peut apporter une aide au diagnostic, et plus récemment, une ouverture vers de nouvelles perspectives thérapeutiques.
Liens d'interêts

M. Hamadou, J. Lopez et M. Decaussin-Petrucci déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Maud HAMADOU

Centre de biologie et de pathologie, Université Claude-Bernard Lyon-1, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Myriam DECAUSSIN-PETRUCCI

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Hospices civils de Lyon, Pierre-Bénite, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Endocrinologie
thématique(s)
Cancer thyroïdien
Mots-clés