Editorial

Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage…

Mis en ligne le 30/09/2020

Auteurs : Frédérique Penault-Llorca

Lire l'article complet (pdf / 421,09 Ko)

Tandis que la Covid remonte inexorablement, qu'ici et là des voix se lèvent pour s'insurger contre la gestion de la pandémie par les États, lisez l'excellente tribune de J.J. Zambrowski : “Vous avez dit “fraternité ?” Posons-nous un instant, réfléchissons à nos valeurs et à notre responsabilité de citoyen. Protégeons-nous et protégeons les plus fragiles, nous sommes aujourd'hui mieux éduqués, mieux armés face à cette deuxième vague qui gronde ! La lecture de la section vocabulaire de J.J. Julaud nous entraîne dans le mot “métier” et fait écho, en citant Nicolas Boileau [1], à notre métier de médecin, de chercheur.

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : 
Polissez-le sans cesse et le repolissez
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

Nos déplacements étant limités, je vous propose de vous évader dans la lecture du troisième opus 2020 de Correspondances en Onco-Théranostic, dans un contexte post-ESMO. Congrès virtuel, où bien sûr, la Covid et son retentissement sur la prise en charge et le pronostic des cancers a été largement débattu. Mais la plus large place a été faite à la personnalisation des traitements et à l'immunothérapie, une révolution encore et toujours. Cependant, des résistances se développent, et nous faisons un point exhaustif à ce sujet avec la synthèse de M. Naigeon et al.

L'ESMO vient de publier ses recommandations pour l'utilisation du séquençage haut débit (NGS) en oncologie. C'est en surfant sur cette vague (sic !) que nous vous présentons, dans ce numéro de rentrée de Correspondances en Onco-Théranostic, une sélection d'articles qui ont retenu notre attention. En effet, le groupe de médecine personnalisé de l'ESMO a sélectionné le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) parmi les types tumoraux pouvant justifier l'utilisation, en routine diagnostique, du NGS [2]. En collaboration avec nos collègues de la dernière-née des revues Edimark : Correspondances en Onco-Thoracique, nous vous proposons deux articles illustrant la déclinaison multidisciplinaire du concept de médecine personnalisée dans les CBNPC, les algorithmes de traitement en fonction des données des tests théranostiques. Nous terminerons ce numéro avec le panorama de la stratégie de médecine personnalisée en fonction des anomalies moléculaires en oncologie digestive avec F. Ghiringhelli, un champ là aussi en pleine mutation (si j'ose dire !).

Chère lectrice, cher lecteur, mes amis, ne perdons pas espoir. Pour finir, je vous laisse méditer sur ces quatre vers de Boileau [1] :

Tout doit tendre au bon sens : mais, pour y parvenir,
Le chemin est glissant et pénible à tenir ;
Pour peu qu'on s'en écarte, aussitôt on se noie.
La raison pour marcher n'a souvent qu'une voie.

Bonne rentrée 2020 !

Références

1. Boileau N. 1674 ; Art poétique, chant I.

2. Mosele F et al. Recommendations for the use of next-generation sequencing (NGS) for patients with metastatic cancers: a report from the ESMO Precision Medicine Working Group. Ann Oncol 2020; doi: https://doi.org/10.1016/j.annonc.2020.07.014.

auteur
Pr Frédérique PENAULT-LLORCA
Pr Frédérique PENAULT-LLORCA

Médecin
Anatomie et cytologie pathologiques
Centre Jean-Perrin, Clermont-Ferrand
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Onco-théranostic,
Endocrinologie