Dossier

Une nouvelle classification pour les mésothéliomes

Mis en ligne le 31/12/2021

Auteurs : F. Galateau Salle, V. Hofman

  • Le mésothéliome de la plèvre et du péricarde est définitivement une tumeur maligne. Le terme malin va de soi et n'est donc pas nécessaire : il a été retiré de la classification.
  • Le mésothéliome diffus est nettement séparé du mésothéliome localisé pour des raisons de prise en charge des patients (résection chirurgicale complète possible pouvant conduire à une meilleure survie) et d'anomalies moléculaires plus spécifiques du mésothéliome localisé.
  • Le diagnostic de mésothéliome est établi après analyse immunohistochimique ou moléculaire éliminant soit une métastase (pulmonaire de voisinage en particulier ou mammaire), soit une tumeur mésenchymateuse primitive ou métastatique pleurale et en particulier un carcinome sarcomatoïde.
  • Le concept de mésothéliome in situ a été introduit, basé sur une définition anatomoclinique et porté sur une biopsie tissulaire (100-200 mm²).
  • Le mésothéliome papillaire superficiel bien différencié avec ou sans invasion minime a été renommé en raison de son caractère indolent et de sa particularité moléculaire en tumeur mésothéliale papillaire bien différenciée pour éviter toute confusion avec un mésothéliome diffus ou localisé.
Liens d'interêts

F. Galateau Salle et V. Hofman déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Pr Françoise GALATEAU SALLE

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Centre Léon-Bérard, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Véronique HOFMAN

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, CHU de Nice, Nice, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Onco-théranostic
Mots-clés