Dossier

Prise en charge du cancer de l'endomètre en 2022 : apport de la classification moléculaire dans la caractérisation anatomoclinique

Mis en ligne le 30/09/2022

Auteurs : G. Beinse, P.A. Just, B. Borghese, J. Alexandre

Le cancer de l'endomètre est le cancer pelvien le plus fréquent et son incidence est en augmentation. Quatre types moléculaires ont été définis par le TCGA qui peuvent être identifiés en routine par IHC et NGS : POLE muté, dMMR, TP 53 muté et sans caractéristique moléculaire spécifique. La mutation de TP53 est associée à un haut risque de rechute et constitue une indication à un traitement adjuvant quelles que soient les autres caractéristiques tumorales. À l'inverse, les tumeurs mutées POLE sont uniformément de très bon pronostic. L'utilisation en routine de la classsification moléculaire permet ainsi une meilleure individualisation thérapeutique. De nouveaux biomarqueurs restent cependant nécessaires, spécialement pour les tumeurs dépourvues de mutation TP53 ou POLE.

Liens d'interêts

G.Beinse, P.A. Just, B.Borghese et J. Alexandre déclarent ne pas avoir deliensd’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Pierre-Alexandre JUST

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Hôpital Cochin, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Bruno BORGHESE

Médecin, Endocrinologie et métabolismes, Hôpital Cochin, Hôpitaux universitaires Paris Centre (AP-HP), Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jérôme ALEXANDRE

Médecin, Oncologie, Hôpital Cochin, Hôpitaux universitaires Paris Centre (AP-HP), Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Onco-théranostic
Mots-clés