Dossier

Dépistage du cancer bronchopulmonaire en 2022 : le point de vue du radiologue

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : G. Ferretti, L. Ruez Lantuéjoul

  • Le dépistage par scanner basse dose permet de découvrir une majorité des tumeurs bronchopulmonaires au stade I ou II, alors qu'elles sont éligibles à un traitement curatif.
  • Il peut réduire significativement la mortalité spécifique par cancer.
  • Le dépistage repose sur une prise en charge respectant un cahier des charges strict des modalités de réalisation, d'interprétation et de prise en charge des sujets estimés à haut risque de cancer, imposant une formation spécifique des radiologues.
  • La HAS, dans un avis de 2022, encourage la mise en place d'expérimentations en vie réelle, afin de ne pas retarder l'accès à cette modalité de dépistage.
Liens d'interêts

G. Ferretti et L. Ruez Lantuéjoul déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Gilbert FERRETTI
Pr Gilbert FERRETTI

Médecin
Imagerie médicale
Clinique universitaire de radiologie et imagerie médicale, CHU Albert Michallon, Grenoble
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie thoracique
Mots-clés