Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Ipilimumab-nivolumab post-radiochimiothérapie dans les CBPC localisés : résultats négatifs de l'étude STIMULI

Mis en ligne le 31/03/2022

Auteurs : A. Swalduz

Les CBPC localisés restent de mauvais pronostic avec un taux de survie à 5 ans de 25 à 30 %. L'immunothérapie ayant permis un bénéfice de survie, certes modéré dans la population des CBPC métastatiques, mais très prolongé chez un petit groupe de patients, son rôle dans les stades non métastatiques restait à évaluer. L'étude de phase II STIMULI [1] a randomisé en 1:1 une surveillance post-radiochimiothérapie versus 1 an de traitemet par ipilimumab (1 mg/ kg) + nivolumab (3 mg/ kg) toutes les 3 semaines jusqu'à 4 cycles puis nivolumab 240 mg toutes les 3 semaines. Le critère de jugement principal était la survie sans progression (SSP). ( ... )

Liens d'interêts

A. Swalduz déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Aurélie SWALDUZ
Dr Aurélie SWALDUZ

Médecin
Oncologie
Centre Léon-Bérard, Lyon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie thoracique
thématique(s)
CBPC