Dossier

Biopsies de la prostate ciblées par IRM

Mis en ligne le 07/07/2018

Auteurs : F. Cornud, A. Lefèvre, F. Beuvon, P. Camparo, T. Flam, M. Barral, P. Soyer

L'IRM multiparamétrique, largement dominée par l'imagerie de diffusion, a démontré qu'un taux optimal de détection des cancers de la prostate agressifs ne pouvait être obtenu sans réaliser des biopsies de la prostate ciblées dans les lésions visibles. Le taux de détection est voisin de 80 à 90 % pour les lésions ayant la probabilité la plus élevée d'être malignes (score PI-RADS 5) et varie très nettement pour les lésions de score 3 ou 4, difficiles à différencier par le PI-RADS dans sa version actuelle. L'accès à la lésion peut se faire sous contrôle échographique simple, dont la valeur localisatrice pour des lésions postérieures de score PI-RADS 4 ou 5 a été réhabilitée une fois connu le siège de la lésion sur l'IRM. Si la lésion est antérieure, donc bien moins souvent détectable par échographie, la biopsie doit être ciblée par une fusion d'images écho-IRM ou sous guidage IRM direct, si l'on souhaite s'affranchir des limites des systèmes de fusion. Dans ces conditions, si la priorité est la détection des tumeurs agressives et la baisse du risque infectieux de la voie transrectale, le maintien des biopsies systématiques associées aux biopsies ciblées pourrait être remis en cause.

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
François CORNUD

Médecin, Imagerie médicale, Hôpital Cochin, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Philippe CAMPARO

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Centre de pathologie, Amiens, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Thierry FLAM

Médecin, Urologie, Fondation Saint-jean de Dieu Clinique Oudinot, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Philippe SOYER

Médecin, Oncologie, Hôpital Cochin, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie,
Urologie
thématique(s)
Prostate
Mots-clés