Dossier

Critères de substitution dans les cancers génito-urinaires en situation adjuvante : lesquels utiliser ?

Mis en ligne le 31/03/2022

Auteurs : A. Groenez, S. Foulon

L'utilisation de la survie globale comme critère de jugement dans les essais randomisés en cancérologie est habituelle, mais entraîne de longues durées de suivi, un nombre de sujets élevé et un coût plus important. Les critères de substitution peuvent alors être intéressants. Pour valider un critère de substitution, une méta-analyse d'études randomisées présentant 2 niveaux de validation (individuel et essai) est nécessaire. Actuellement, pour le cancer de la prostate au stade localisé, la survie sans métastases (SSM) (metastasis-free survival, MFS) est reconnue comme critère de substitution. Aucun critère n'est réellement validé à ce jour pour les cancers de la vessie et du rein en situation adjuvante. Cependant, les critères de substitution sont complexes à valider et ne le sont que pour un contexte et un traitement donnés.

Liens d'interêts

A. Groenez et S. Foulon déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en ­relation avec cet article.

auteur
Mme Amandine GROENEZ

Médecin
Oncostat U1018 Inserm, Université Paris-Saclay, Équipe labellisée Ligue contre le cancer, Villejuif
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie,
Urologie
Mots-clés