Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

PROSTATE – PROSELICA : comparaison de 2 doses de cabazitaxel chez les patients atteints d'un CPRCm après traitement par docétaxel

Mis en ligne le 31/12/2017

Auteurs : N. Martínez Chanzá et T. Roumeguère

Lire l'article complet (pdf / 124,85 Ko)

L'étude PROSELICA (1) a été réalisée à partir de données préliminaires suggérant qu'une dose réduite de cabazitaxel pourrait diminuer ses effets indésirables. Il s'agit d'une étude de non-infériorité de phase III ayant comparé cabazitaxel 25 ­mg/­m2 (C25) et 20 ­mg/­m2 (C20) en termes de survie globale (SG) chez des patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm) précédemment traités par docétaxel. Au total, 1 200 patients ont été randomisés. Dans l'analyse en intention de traiter, aucune différence significative n'a été retrouvée pour la SG entre C20 et C25 (13,4 versus 14,5 mois ; HR = 1,024) dans la population globale ou dans l'analyse en sous-groupes. Une tendance en faveur de C25 a été observée dans différents sous-groupes chez les patients préalablement traités par abiratérone présentant à l'inclusion des taux élevés de lactate déshydrogénase (LDH) avec l'apparition de nouvelles lésions osseuses comparativement aux patients ayant des lésions préexistantes en progression ­et/­ou ayant une progression biologique. Par ailleurs, les patients traités par C20 présentaient plus de bénéfice lorsque le performance status était supérieur ou égal à 2 et en présence exclusive de métastases osseuses. Le taux de réponse biologique (PSA) était significativement plus élevé dans le groupe C25 (42,9 versus 29,5 %). L'incidence des effets indésirables de grade 3 ou plus, en particulier la présence de neutropénie plus ou moins fébrile, était supérieure en cas de traitement par C25. L'usage des facteurs de croissance à partir du cycle 1 était permis. Il a été enregistré 21,7 % de réduction de dose dans le groupe C25 contre 10,3 % dans le groupe C20.

Commentaire. Cette étude nous montre que le C20 n'est pas non inférieur en SG. Le C25 et le C20 pourraient bénéficier à des ­sous-groupes spécifiques, mais une confirmation de ces données est nécessaire avant de tirer des conclusions définitives. Pour C25, le taux de réponse du PSA est significativement supérieur, et un bénéfice est observé pour les autres objectifs secondaires, sans être significatif. Le profil de toxicité est plus favorable pour C20. Les 2 dosages montrent une activité antitumorale ; par conséquent, il est nécessaire de bien sélectionner la population et d'avoir plus d'expérience clinique.

Références

1. Eisenberger M, Hardy-Bessard AC, Kim CS et al. Phase III study comparing a reduced dose of cabazitaxel ­(20 mg/m2) and the currently approved dose ­(25 mg/m2) in postdocetaxel patients with metastatic castration-resistant prostate cancer-­PROSELICA. J Clin Oncol 2017;35(28):3198-206.

Liens d'interêts

Les auteurs n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Nieves MARTINEZ CHANZÁ

Médecin, Oncologie, Hôpital Erasme, Bruxelles, Belgique

Contributions et liens d’intérêts
Pr Thierry ROUMEGUÈRE

Médecin, Urologie, Hôpital Érasme, Bruxelles, Belgique

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie
Mots-clés