Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Switch de la prednisone à la dexaméthasone chez des patients atteints d'un CPRCm en progression biologique asymptomatiques sous abiratérone

Mis en ligne le 30/06/2019

Auteurs : P. Beuzeboc

Lire l'article complet (pdf / 137,45 Ko)

L'acétate d'abiratérone est prescrit dans le cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm), avec une dose de 10 mg/j de prednisone, à partir des données des études de phase III qui ont permis son enregistrement (1, 2).

L'équipe du Royal Marsden de Londres, qui avait fait le développement précoce de l'acétate d'abiratérone avec de la dexaméthasone, avait rapporté, dès 2014, la possibilité qu'un switch de la prednisolone (5 mg/j) pour de la dexaméthasone (0,5 à 1 mg/j) tout en conservant l'acétate d'abiratérone puisse entraîner une réponse biologique, la dexaméthasone étant un inhibiteur plus puissant de la synthèse des androgènes surrénaliens (3).

Dans une étude pilote ouverte de phase II ayant inclus 26 patients atteints d'un CPRCm en progression biologique sous abiratérone, Romero-Laorden et al. (4) avaient rapporté par ce même switch avec 0,5 mg de dexaméthasone un taux de baisse de PSA de 30 et de 50 % dans 46,2 et 34,6 % des cas, avec dans 2 cas une réponse radiographique. La médiane de survie globale était de 20,9 mois. D'autres publications ont depuis confirmé ces données (5, 6).

L'équipe de l'institut Montsouris vient de publier son expérience concernant 48 patients consécutifs atteints d'un CPRCm en progression biologique, asymptomatiques sous acétate d'abiratérone et 10 mg/j de prednisone remplacés par 0,5 mg de dexaméthasone administré jusqu'à progression clinique ou radiographique (7). Le temps médian jusqu'à progression sous abiratérone et prednisone était de 8,94 mois.

Au total, 56,25 % des patients ont présenté une stabilisation ou une baisse du PSA après le switch. La médiane de survie sans progression, critère de jugement principal, était de 10,35 mois (20,70 mois pour l'ensemble des 2 corticothérapies). En analyse multi­variée, une durée longue d'hormono­sensibilité de première ligne et un taux bas de PSA avant le switch apparaissaient comme des facteurs prédictifs indépendants.

Commentaire

On peut conclure que le switch pour la dexaméthasone constitue une possibilité thérapeutique simple, peu coûteuse, qui peut permettre de retarder la mise en route d'une chimiothérapie par docétaxel.

Références

1. De Bono JS et al.; COU-AA-301 investigators. Abiraterone and increased survival in metastatic prostate cancer. N Engl J Med 364(21):1995-2005.

2. Scher HI et al.; AFFIRM Investigators. Increased survival with enzalutamide in prostate cancer after chemotherapy. N Engl J Med 2012;367(13):1187-97.

3. Lorente D et al. Tumour responses following a steroid switch from prednisone to dexamethasone in castration-­resistant prostate cancer patients progressing on abiraterone. Br J Cancer 2014;111(12):2248-53.

4. Romero-Laorden N et al. Phase II pilot study of the pred­nisone to dexamethasone switch in metastatic castration-resistant prostate cancer (mCRPC) patients with limited progression on abiraterone plus prednisone (SWITCH study). Br J Cancer 2018;119(9):1052-9.

5. Roviello G et al. Corticosteroid switch in heavily pre-treated castration-resistant prostate cancer patients progressed on abiraterone acetate plus prednisone. Invest New Drugs 2018;36(6):1110-5.

6. Kato T et al. PSA response following the ‘steroid switch’ in patients with castration-resistant prostate cancer treated with abiraterone: a case report. Oncol Lett 2018;16(4):5383-8.

7. Fenioux C et al. Switch from abiraterone plus prednisone to abiraterone plus dexamethasone at asymptomatic PSA progression in patients with metastatic castration-resistant prostate cancer. BJU Int 2019;123(2):300-6.

Liens d'interêts

P. Beuzeboc n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteur
Dr Philippe BEUZEBOC
Dr Philippe BEUZEBOC

Médecin
Radiothérapie
Hôpital Foch, Suresnes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie urologie,
Urologie
thématique(s)
Prostate