Mise au point

Complications neurologiques liées aux stupéfiants (2015)

Mis en ligne le 19/06/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 209,79 Ko)
Il est souhaitable de réaliser, autant que possible, une évaluation neuropsychologique des troubles cognitifs associés à la prise de stupéfiants.
Un accident vasculaire cérébral (AVC) chez un sujet jeune doit systématiquement évoquer la consommation de stupéfiants, en particulier cocaïne et/ou cannabis. La consommation de cocaïne et de cannabis est très fréquemment associée à celle de tabac et d’alcool, qui doit aussi faire l’objet d’une recherche systématique.
Le cannabis, l’alcool et les benzodiazépines détournées de leur usage induisent fréquemment des troubles cognitifs, notamment des troubles mnésiques, des troubles de l’attention et des fonctions exécutives, avec un retentissement plus ou moins important sur les activités quotidiennes, d’autant plus que ces substances sont fréquemment associées.
auteurs
Dr Xavier LAQUEILLE

Médecin, Psychiatrie, Chef de service d ’addictologie, Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Alain DERVAUX

Médecin, Psychiatrie, CHU Sud, Amiens, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Addictologie,
Psychiatrie
Mots-clés