Vie professionnelle

Liens entre substances psychoactives et milieu professionnel

Mis en ligne le 16/03/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 826,22 Ko)

La question des liens entre substances psychoactives et milieu professionnel, à défaut d'être nouvelle, a fait l'objet d'un intérêt croissant ces dernières années de la part des chercheurs (Palle, 2015) et des pouvoirs publics (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, Direction générale du Travail, 2012). Même si l'exercice d'une activité professionnelle demeure un facteur de protection en regard de la situation de recherche d'emploi, qui se trouve pour sa part associée à des consommations plus fréquentes de substances, le monde du travail est aujourd'hui constitué d'adultes et des jeunes adultes qui recourent régulièrement à des substances psychoactives pour des motifs variés (plaisir, soulagement physique et psychique, stimulation, recherche de performance, dépendance, etc.). L'enquête Baromètre santé, menée par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), à rythme régulier depuis 1992, permet de décrire les usages des actifs occupés et de les comparer avec ceux des demandeurs d'emploi. La taille de l'échantillon des personnes interrogées en 2010 autorise même l'analyse des consommations de substances psychoactives, selon le secteur d'activité.

Les derniers résultats disponibles sont issus de l'édition 2014 du Baromètre santé, menée auprès de 15 635 personnes âgées de 15 à 75 ans, dont un peu plus de 9 000 étaient en activité. Les résultats pour l'ensemble de la population montrent des niveaux d'usage assez différenciés selon le sexe et l'âge (Beck et al., 2015). Parmi la population active âgée de 16 à 64 ans, à l'instar de l'ensemble de la population, le tabac et l'alcool demeurent les produits les plus fréquemment consommés. Trois personnes exerçant un emploi sur 10 (30 %) déclarent fumer quotidiennement. Après une hausse observée entre 2005 et 2010, la consommation de tabac apparaît en 2014 en baisse.

auteurs
M François BECK

Directeur de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Saint Denis, France

Contributions et liens d’intérêts
M Christophe PALLE

Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Saint Denis, France

Contributions et liens d’intérêts
M Jean-Baptiste RICHARD

Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), Agence nationale de santé publique, Saint Denis, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Vie professionnelle