Editorial

Prescription de substances classées “stupéfiantes” – le nécessaire rôle de la société civile

Mis en ligne le 30/06/2022

Auteurs : Jean-Félix Savary

Lire l'article complet (pdf / 108,19 Ko)

En Suisse, les efforts nécessaires à la mise en place d'une politique alternative sur les drogues ont fortement mobilisé le système politique. Il en découle deux conséquences majeures. L'une positive, l'autre négative. Tout d'abord, au niveau sociétal, les innombrables discussions (et votations, dans le cadre de la démocratie semi-directe helvétique) permettent un apprentissage collectif de l'ensemble du corps social, contribuant à lui donner une forte légitimité et à mieux appréhender ces questions. Considérant qu'une bonne partie des problèmes liés aux addictions provient de la réaction de la société envers des comportements reprouvés (stigmatisation), ce nécessaire dialogue est le bienvenu, car il permet de mieux expliquer et d'agir sur les représentations sur le long terme, en donnant une juste place de citoyens aux personnes qui consomment des drogues. ( ... )

 

Liens d'interêts

J.F. Savary déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
M Jean-Félix SAVARY

Secrétaire général GREA, Lausanne
Suisse
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Addictologie
thématique(s)
Toxicomanie