Dossier

Quelle prise en charge genrée pour les minorités sexuelles ?

Mis en ligne le 31/12/2021

Auteurs : C. Meier

La prévalence du tabagisme des minorités sexuelles est 2 à 3 fois plus élevée que celle des hétérosexuels en raison d'un ciblage intensif par le marketing de l'industrie du tabac et des discriminations qu'ils expérimentent. Le haut niveau de stress est associé à un risque accru de comorbidités psychiatriques renforçant le risque de fumer. La prévalence du cannabis est supérieure uniquement dans les cas de violences ou d'injections de produits. Une politique de réduction globale du tabac, un cadre de consommation plus restrictif et une protection de cette population sont efficaces pour réduire leur tabagisme. La supériorité d'un programme de sevrage adapté ou non ciblé n'est pas prouvée.

Liens d'interêts

C. Meier déclare avoir des liens d’intérêts avec Pierre Fabre.

auteur
Mme Catherine MEIER

Sage-Femme
Micro-entreprise, Lescar
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Addictologie
thématique(s)
Cannabis,
Tabagisme