Thérapeutique

Le coupable n’est pas toujours celui qu’on attend

Mis en ligne le 12/10/2009

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 288,25 Ko)

Une femme âgée de 58 ans est hospitalisée pour un exanthème fébrile accompagné d’une sensation de malaise. Elle présente comme antécédents notables un psoriasis vulgaire, mais n’a jamais eu d’éruption pustuleuse. Elle a reçu une photothérapie qui a dû être interrompue du fait d’une exacerbation de son psoriasis. Ce dernier a été blanchi après application d’une crème à base de calcipotriol et n’a pas récidivé depuis 3 ans. 

L’éruption est survenue 24 heures après qu’elle a subi une colonoscopie sous anesthésie générale associant une prémé- dication par hydroxyzine, atropine, propofol et oméprazole. Un traitement par simvastatine a été introduit 21 jours avant l’éruption en raison d’une discrète augmentation du taux de cholestérol ; 1 mois et demi avant, elle avait pris à plusieurs reprises du paracétamol associé à du dextropropoxyphène et du bromazépam.

[...]

auteurs
Pr Nicolas DUPIN

Médecin, Dermatologie et vénéréologie, Pavillon Tarnier, hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Christine MATEUS BORGES

Médecin, Dermatologie et vénéréologie, Institut Gustave Roussy, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Dermatologie