Dossier

La gencive pathologique - Lésions gingivales liées au tabagisme

Mis en ligne le 09/05/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,21 Mo)

Les effets néfastes du tabac fumé ou chiqué sur la gencive sont locaux et systémiques. L'atteinte de la microcirculation gingivale résulte de décharges de catécholamines vasoconstrictrices en réponse à la libération de nicotine. Le flux capillaire gingival, les échanges tissulaires et les apports sanguins nutritionnels sont diminués. Par ailleurs, l'effet thermique local de la fumée et l'hyposialie diminuent l'efficacité de l'autonettoyage salivaire et limitent le processus de desquamation. De multiples lésions gingivales peuvent apparaître chez un fumeur.

Le terme “leucoplasie” est uniquement employé pour distinguer deux types de lésions blanches non détachables : les leucoplasies idiopathiques et les leucoplasies d'origine tabagique. Les leucoplasies ne sont donc pas rattachées à une maladie connue ou à un traumatisme. En Europe, leur prévalence serait inférieure à 4 %. Les hommes sont plus touchés que les femmes et les fumeurs ont six fois plus de risques de développer une leucoplasie que les non-fumeurs. Une corrélation positive est également établie entre la durée d'exposition au tabac et la quantité de substance consommée.

auteurs
Dr Sophie-Myriam DRIDI

Chirurgien-Dentiste, Hôpital Henri Mondor, AP-HP, Créteil, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Frédérick GAULTIER

Chirurgien-Dentiste, Hôpital Henri Mondor, AP-HP, Créteil, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Dermatologie
Mots-clés