Culture et peau

Intérêt de l’évérolimus chez un transplanté hépatique ayant développé un Kaposi

Mis en ligne le 09/12/2009

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 144,15 Ko)

Un homme de 60 ans est adressé en consultation pour des lésions du tronc. Il a eu une greffe hépatique en octobre 2006 en raison d’une cirrhose compliquée d’un hépatocarcinome. Depuis la transplantation, il a développé un diabète requérant la mise sous insuline et une hypertension artérielle traitée par énalapril 1 comprimé à 20 mg par jour associé à de la nicardipine 1 gélule à libération prolongée (LP) de 50 mg par jour. Son traitement immunosuppresseur repose sur l’association de prednisone 6 mg par jour à de la ciclosporine 125 mg 2 fois par jour et à du micophénolate mofétil 2 gélules de 250 mg par jour. Les premières lésions cutanées sont apparues en juin 2007, soit 8 mois après la transplantation.

L’examen clinique montre un homme en bon état général, de 94 kg pour 1 m 75. L’examen dermatologique retrouve des papules et des nodules de couleur violine dans le dos (figure 1), sur le thorax et sur les flancs (figure 2). On note des papules violines en regard de la cicatrice médiane sus-ombilicale (figure 3).

[...]

auteurs
Pr Nicolas DUPIN

Médecin, Dermatologie et vénéréologie, Pavillon Tarnier, hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Yvon CALMUS

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Olivier SOUBRANE

Médecin, Chirurgie viscérale et digestive, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Filomena CONTI

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Dermatologie