Editorial

Les prurits : un monde en mouvement

Mis en ligne le 31/08/2021

Auteurs : Pr Laurent Misery

Lire l'article complet (pdf / 687,56 Ko)

Le prurit : cette sensation (très désagréable) conduisant au besoin de se gratter était (est ?) un peu ce que les dermatologues évitaient (évitent ?) d'évoquer tant ils se sentaient démunis si le traitement de la cause du prurit n'était pas efficace contre la sensation elle-même [1].

Dans ce contexte, l'union fait la force. C'est pourquoi les collaborations, internationales et interdisciplinaires, sont intenses et fructueuses. Elles sont centrées sur le prurit autour du groupe de travail (task force) de l'European Academy of Dermatology and Venereology (EADV) et du réseau PruNet, au niveau européen, et de l'International Forum for the Study of Itch (IFSI), au niveau mondial. De premières recommandations [2] ont dû être remplacées par de nouvelles en 2019 [3], et les troisièmes sont déjà en cours d'élaboration.

Dans ce numéro, Matthieu Talagas et Christelle Le Gall-Ianotto font le point sur les nombreuses avancées physiopathologiques. En comprenant le prurit, on peut désormais envisager de nouvelles voies thérapeutiques, et c'est un plaisir pour moi de les présenter ici.

Le prurigo est l'ensemble des lésions induites par le grattage à plus ou moins long terme. Les vieilles distinctions entre prurigo de Hyde et prurigo de Besnier n'ont plus lieu d'être. En revanche, il faut bien distinguer le prurigo aigu, essentiellement lié à des piqûres d'insectes, du prurigo chronique. Quelle que soit la cause initiale, le prurigo finit par s'autonomiser et devient chronique. Il devient alors une maladie à part entière, liée à la sensibilisation périphérique et centrale au prurit. Le prurigo chronique, qui inclut le prurigo nodulaire, a fait l'objet d'un long travail de définition, qui a abouti récemment à un consensus international [4]. Il est devenu le modèle d'étude du prurit chronique pour les essais cliniques.

Des aspects spécifiques du prurigo sont développés dans ce numéro spécial : prurigo de l'enfant (Claire Abasq-Thomas), prurigo de l'adulte (Émilie Brenaut) et prurigos professionnels (Brice Loddé et Anne-Marie Roguedas-Contios).

Nous remercions l'éditeur d'avoir demandé à l'équipe du Centre expert sur le prurit de préparer cette édition spéciale.

Références

1. Misery L, Ständer S. Pruritus. London: Springer, 2017.

2. Weisshaar E et al. European guideline on chronic pruritus. Acta Derm Venereol 2012;92(5):563-81.

3. Weisshaar E et al. European S2k guideline on chronic pruritus. Acta Derm Venereol 2019;99(5):469-506.

4. Ständer S et al. IFSI-guideline on chronic prurigo including prurigo nodularis. Itch 2020;5:e42.

Liens d'interêts

L. Misery déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Amgen, Bayer, Beiersdorf, Bioderma, Biogen, Clexio, Clarins, Dermira, Expanscience, Galderma, GSK, Intercept, Johnson & Johnson, Kiniksa, Leo, Lilly, Menlo, Novartis, Pfizer, Pierre Fabre, Roche-Posay, Sanofi, Trevi, UCB, Uriage, Vifor.

auteur
Pr Laurent MISERY
Pr Laurent MISERY

Médecin
Dermatologie et vénéréologie
CHU, Brest
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Dermatologie
thématique(s)
Prurit