Editorial

À l'aube d'une nouvelle ère

Mis en ligne le 30/04/2022

Auteurs : Pr Audrey Giocanti-Aurégan

Lire l'article complet (pdf / 57,10 Ko)

“Une science que l'on ne divulgue pas est semblable à un trésor dont on ne dépense rien.”1 C'est bien pour éviter cet écueil que nous avons dans ce dossier original fait appel à de grands spécialistes français de l'ophtalmologie afin de propager en les rendant accessibles les données les plus récentes dans le domaine de la recherche clinique et/ou fondamentale dans leur domaine de ­prédilection. En effet, notre spécialité a besoin de garder une connaissance ­générale de ce qui se fait ou se dit dans divers champs de l'ophtalmologie : qui n'a jamais vu un patient en consultation lui posant des questions sur les robots qui remplaceront peut-être un jour les docteurs, sur les traitements régénératifs de la rétine ? En passant par : “Est-ce que l'on pourra un jour réparer le nerf optique ?” ; “Où en sont les thérapies géniques ?” ou encore : “Est-ce que l'on peut guérir le syndrome sec ?”

C'est pour répondre à toutes ces questions que nos experts, que je remercie chaleureusement pour leurs articles didactiques, ont, dans un souci constant de simplification, contribué à la divulgation des connaissances de pointe.

Dans ce riche dossier, le Pr Bruno Mortemousque nous expose avec une grande clarté les dernières nouveautés dans le traitement de l'œil sec. Le Dr Thibaud Mathis nous présente certains travaux auxquels il a participé à l'Institut de la vision en DMLA et nous convainc du caractère inflammatoire de la dégénérescence maculaire liée à l'âge dans sa forme atrophique, ce qui aura probablement un impact sur le développement des futurs médicaments dans le traitement de cette maladie. Le Dr Alexandra Miere nous explique ensuite comment l'intelligence artificielle pourra s'intégrer à notre pratique ­ophtalmologique dans la plupart des maladies de la rétine, permettant d'accorder aux patients des soins de santé personnalisés et de garantir une meilleure prise en charge à plus grande échelle. Le Dr Audrey Voisin nous présente les dernières données en matière de ­traitement par cellules souches, cette thérapie prometteuse et innovante expérimentée dans certaines pathologies rétiniennes dégénératives et héréditaires. Le Pr Jean-Rémi Fénolland nous donne de l'espoir grâce aux thérapies ­régénérationnelles par cellules souches au niveau trabéculaire, et peut-être également de la lame criblée. Enfin, le Dr ­Alejandra Daruich nous expose les nombreuses avancées dans le domaine des maladies rétiniennes héréditaires.

Même s'il reste encore à déterminer si ces stratégies se traduiront par une ­restauration durable de la fonction rétinienne chez l'Homme, elles nous donnent de l'espoir pour le traitement des jeunes patients qui en sont atteints.

J'espère que votre curiosité sera attisée autant que la mienne à la lecture de ce dossier, je vous laisse profiter de ces quelques pépites.II


1. Salman al-Farisi (568-657), dit Salman le Perse

Liens d'interêts

A. Giocanti-Aurégan déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Bayer, Alcon, Novartis, Horus, Roche et Théa.

auteur
Pr Audrey GIOCANTI-AURÉGAN
Pr Audrey GIOCANTI-AURÉGAN

Médecin
Ophtalmologie
Hôpital Avicenne, Bobigny
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie