Editorial

Les challenges de la myopie de l'enfant

Mis en ligne le 28/02/2022

Auteurs : Pr Dominique Brémond-Gignac

Lire l'article complet (pdf / 56,31 Ko)

Le dépistage visuel de l'enfant est un enjeu quotidien pour les ophtalmo-pédiatres. En effet, près de 20 % des enfants de moins de 6 ans présentent des anomalies, essentiellement réfractives, suivies par le strabisme et l'amblyopie. Ce n'est que très récemment que nous avons pris conscience de l'augmentation majeure de la fréquence de la myopie dans le monde, déjà bien identifiée en Asie, mais qui ­progresse aussi de façon inquiétante dans nos pays européens. La projection de B.A. Holden pour 2050 prévoit près de 50 % de myopes dans la population mondiale [1].

La myopie n'entraîne pas seulement une anomalie réfractive qui peut se corriger par des verres correcteurs, mais aussi des complications potentielles souvent ­proportionnelles à son degré [2]. Ces complications sont diverses et potentiellement cécitantes. Devant une myopie évolutive, il faut identifier les enfants avec une myopie par glaucome ou ­syndromique, souvent d'origine génétique, qui nécessite une prise en charge ­complexe. Ainsi, la prise en charge de la myopie de l'enfant est essentielle, sachant que nous pouvons agir sur l'œil en développement. Diverses hypothèses physiopathologiques ont conduit au développement de différentes thérapeutiques innovantes. Les traitements préventifs comportent les mesures environnementales avec l'exposition à la lumière, l'activité en extérieur et la limitation des temps d'activité de près, comprenant les temps d'écran. L'arsenal ­freinateur fait appel aux verres correcteurs défocalisants, aux lentilles défo­calisantes, aux lentilles d'orthokératologie et aux traitements pharmacologiques par atropine ­faiblement dosée. ­L'utilisation d'un de ces traitements au plus tôt, en dia­gnostiquant précocement la myopie de l'enfant, permet de freiner le processus myopique.

Ce dossier d'Images en Ophtalmologie consacré à l'ophtalmologie pédiatrique, bien que non exhaustif, est destiné à souligner certaines complications moins bien identifiées et à présenter les différentes options de freination de la myopie visant à protéger l'œil des enfants.II

Références

1. Holden BA et al. Global prevalence of myopia and high myopia and temporal trends from 2000 through 2050. Ophthalmology 2016;123(5):1036-42.

2. Brémond-Gignac D. Myopie de l’enfant. Med Sci (Paris) 2020;36(8-9):763-8.

Liens d'interêts

D. Brémond-Gignac déclare avoir des liens d’intérêts avec Cooper, Hoya et Krys.

auteur
Pr Dominique BRÉMOND-GIGNAC
Pr Dominique BRÉMOND-GIGNAC

Médecin
Ophtalmologie
Hôpital Necker-Enfants malades, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie
thématique(s)
Myopie