Dossier

Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty

Mis en ligne le 17/11/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 3,66 Mo)

La greffe endothéliale consiste à remplacer uniquement l'endothélium pathologique d'un patient par celui d'un donneur, en pratiquant une petite incision. Cette intervention remplace progressivement la greffe transfixiante lorsque la maladie ne touche que l'endothélium cornéen (kératopathie bulleuse, dystrophie endothéliale de Fuchs,etc.) car la petite incision réduit très significativement le nombre de complications postopératoires. Il existe de nombreuses techniques de greffe endothéliale, mais les 2 plus populaires sont la DSAEK (Descemet Stripping Automated Endothelial Keratoplasty), au cours de laquelle le greffon comprend l'endothélium ainsi qu'une épaisseur de stroma postérieur, et la DMEK ( Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty)qui consiste à ne greffer que l'endothélium pur. La DSAEK est une technique automatique de préparation du greffon. Elle est plutôt facile à réaliser, d'où sa grande popularité, mais les résultats visuels obtenus sont inférieurs à ceux de la DMEK en raison de la différence d'épaisseur du greffon entre les 2 techniques. La meilleure indication de la DMEK est la dystrophie primitive de Fuchs, ou classique cornea guttata, car le patient peut obtenir une récupération visuelle de 10/10 dans un grand nombre de cas. À 6 mois, la densité endothéliale baisse de 30 à 40 %, comme lors d'une DSAEK.

La DMEK n'est cependant pas si simple à réaliser, que ce soit au moment de la préparation du greffon ou lors de l'introduction du greffon en chambre antérieure, si bien qu'elle n'est habituellement pratiquée que par des chirurgiens très entraînés.