Histoire/Événement

Dominique-Jean Larrey: la chirurgie au temps des guerres napoléoniennes

Mis en ligne le 28/06/2022

Auteurs : P. Camparo

Depuis Arcole jusqu'à la morne plaine, du sable de l'Égypte millénaire à “la neige (...) de sang baignée” d'Eylau, et, “après la plaine blanche une autre plaine blanche” [1] “Buonaparte a fait périr dans les onze années de son règne plus (que) le nombre de ceux que (les) guerres civiles ont enlevés pendant trois siècles” [2].

Parmi les médecins qui accompagnèrent le Premier consul bientôt empereur sur ces champs de bataille (Percy, Dufriche-Desgenettes), Dominique-Jean Larrey (1766-1842) mérite une mention particulière. Né en 1766 (le 8 juillet), à Beaudéan dans les Hautes-Pyrénées, il se forme à la chirurgie auprès de son oncle Alexis, lui-même chirurgien, auquel il est confié lorsque son père décède (1779). Il rejoint 8 ans plus tard Paris pour y poursuivre ses études de médecine et de chirurgie, puis Brest pour un poste de chirurgien-major de la Marine royale. Réalisant cependant que la vie maritime ne lui convient pas, il retourne à Paris reprendre ses études. ( ... )

Liens d'interêts

P. Camparo déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Philippe CAMPARO
Dr Philippe CAMPARO

Médecin
Anatomie et cytologie pathologiques
Institut de pathologie des Hauts-de-France, Amiens
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie