Editorial

Images et uvéites

Mis en ligne le

Mis à jour le 19/06/2017

Auteurs : Pr Antoine Brézin

Lire l'article complet (pdf / 61,79 Ko)

Avec une prévalence globale d'environ 1 cas pour 1 000 habitants, les uvéites sont des maladies rares, surtout lorsqu'elles concernent le segment postérieur. Les causes diverses et l'hétérogénéité des présentations rendent parfois très difficile le diagnostic étiologique. Relever ces défis est essentiel, car une uvéite d'origine infectieuse ne doit pas être traitée comme une uvéite d'origine inflammatoire. En outre, les modalités thérapeutiques doivent être le plus adaptées possible à chaque situation. Bien traitée, une uvéite a généralement un pronostic favorable, en revanche les retards diagnostiques ou les erreurs thérapeutiques ont souvent des conséquences irréversibles. Globalement, les uvéites sont responsables d'environ 10 % des cas de cécité légale. En matière d'inflammation intra-oculaire, comme dans d'autres domaines de l'ophtalmologie, agir d'emblée de manière appropriée permet d'offrir à chaque patient autant de chances que possible de préserver sa vision.

[ ... ]

Avec une prévalence globale d'environ 1 cas pour 1 000 habitants, les uvéites sont des maladies rares, surtout lorsqu'elles concernent le segment postérieur. Les causes diverses et l'hétérogénéité des présentations rendent parfois très difficile le diagnostic étiologique. Relever ces défis est essentiel, car une uvéite d'origine infectieuse ne doit pas être traitée comme une uvéite d'origine inflammatoire. En outre, les modalités thérapeutiques doivent être le plus adaptées possible à chaque situation. Bien traitée, une uvéite a généralement un pronostic favorable, en revanche les retards diagnostiques ou les erreurs thérapeutiques ont souvent des conséquences irréversibles. Globalement, les uvéites sont responsables d'environ 10 % des cas de cécité légale. En matière d'inflammation intra-oculaire, comme dans d'autres domaines de l'ophtalmologie, agir d'emblée de manière appropriée permet d'offrir à chaque patient autant de chances que possible de préserver sa vision.

Depuis les travaux du groupe du SUN (Standardization of Uveitis Nomenclature), une standardisation de l'analyse des uvéites a été instituée, selon leur mode d'installation, leur localisation, le degré d'inflammation, les signes spécifiques qui peuvent être observés en chambre antérieure ou au fond d'œil, ainsi que les éventuelles complications. Dans ce contexte, l'imagerie ophtalmologique moderne, combinée à une évaluation clinique qui n'a rien perdu de son importance, est le socle du processus diagnostique.

Confronter l'image d'un patient à celle d'un autre et raisonner par analogie constitue la base de l'apprentissage médical. Dans le domaine des maladies rares, lorsque certains diagnostics ne sont pas fréquemment observés, pouvoir se référer à des images publiées permet souvent de conforter ou d'écarter une hypothèse diagnostique. C'est dans cette démarche que s'inscrit ce dossier d'Images en Ophtalmologie préparé par l'équipe de Cochin. Illustrer certaines uvéites pour permettre aux ophtalmologistes de mieux les reconnaître a été l'objectif poursuivi.

La profession médicale se distingue de bien d'autres par les efforts que nous déployons tout au long de nos carrières professionnelles pour maintenir et développer nos connaissances. Peu d'autres métiers investissent autant dans la formation continue de leurs professionnels. C'est dans cet esprit que nous remercions les éditeurs d'Images en Ophtalmologie de nous avoir ouvert leurs colonnes pour nous permettre de présenter des cas cliniques d'uvéite. II

Liens d'interêts

A. Brézin déclare avoir des liens d’intérêts avec Abbvie, Alcon, Eyevensys et Turing (consultant).

auteur
Pr Antoine BRÉZIN
Pr Antoine BRÉZIN

Médecin
Ophtalmologie
Hôpital Cochin, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie
thématique(s)
Inflammation
Mots-clés