Dossier

Membrane épirétinienne et OCT-angiographie : l'avis des chirurgiens

Mis en ligne le 19/03/2018

Auteurs : S. Gueunoun

Lire l'article complet (pdf / 1,15 Mo)
  • La membrane épirétinienne (MER) idiopathique est un trouble fréquent de l'interface vitréomaculaire, entraînant une métamorphopsie et une perte de vision chez les patients atteints. Cette prolifération fibrocellulaire pathologique est située à proximité de la surface interne de la rétine. Les MER ont été classées en idiopathiques et secondaires à diverses entités cliniques, comme l'uvéite postérieure, la rétinopathie diabétique, l'occlusion de la veine centrale rétinienne, la rétinite à cytomégalovirus, le traumatisme à force contondante, le détachement et la réparation de la rétine, la photocoagu­lation au laser à l'argon et la chirurgie de la cataracte.

Place de l'OCT-angiographie dans la membrane épirétinienne

Une première étude de M.R. Romano et al. (1) a montré des changements en OCT (Optical Coherence Tomo­graphy)-angiographie sur les coupes profondes et superficielles après pelage de la membrane épimaculaire dans les membranes idiopathiques et diabétiques. Dans cette étude, la zone avasculaire centrale profonde en OCT-angio­graphie des diabétiques atteints de MER augmente significativement après la chirurgie.

Une des complications peropératoires que l'on peut rencontrer lors du pelage est la présence d'un saignement actif sur une MER.

Les membranes fibrovasculaires à l'interface vitréo­rétinienne ont été classiquement associées aux rétinopathies ischémiques, dues aux facteurs de libération de la rétine qui activent le processus angiogénique. Cependant, les mécanismes physiopathologiques de la formation d'une MER n'ont pas été entièrement élucidés.

L'OCT-angiographie est une nouvelle technique d'imagerie permettant une discrimination en profondeur et in vivo entre les tissus statiques et non statiques, et générant une analyse microstructurale détaillée de la microvascu­larisation rétinienne et choroïdienne.

Les MER fibrovasculaires sont une complication ­fréquente de la rétinopathie diabétique proliférante et de l'occlusion veineuse rétinienne. De plus, en dehors des rétinopathies ischémiques, des patients atteints d'entités cliniques rares, comme le syndrome de Terson, peuvent présenter une MER compliquée par une néovascularisation pré­rétinienne. Les changements hypertensifs peuvent conduire à une diminution de la perfusion vasculaire rétinienne et créer un environnement favorable à la néovascularisation secondaire d'une MER idiopathique par le biais de la régulation du VEGF (1).

Conclusion

Avec l'avènement de l'OCT-SD (Spectral Domain), une évaluation structurale détaillée des troubles de l'interface vitréorétinienne était disponible pour les cliniciens. Cependant, comme dans l'OCT-SD, la néovascularisation prérétinienne et les MER ont la même réflectivité, il est difficile de distinguer les lésions vascularisées et avasculaires dans les cas atypiques. De plus, les MER idiopathiques en angiographie, décrites sous le nom de syndrome de Jaffé, peuvent entraîner une diffusion aux temps tardifs pouvant masquer une éventuelle néovascularisation. L'OCT-angiographie permet, pour la première fois, la visualisation in vivo de la vascularisation normale rétinienne et choroïdienne ou pathologique.

Les résultats de l'OCT-angiographie (figure 1) suggèrent que les complications néovasculaires et la fibrose prérétinienne avasculaire dans le contexte des syndromes d'interface peuvent être distinguées en utilisant cette nouvelle technique d'imagerie (figure 2). Le diagnostic de la structure épirétinienne vascularisée pourrait être une information intéressante avant de décider une chirurgie rétinienne et peut modifier la prise en charge chirurgicale et le geste thérapeutique.II


FIGURES

Références

1. Romano MR, Cennamo G, Schiemer S, Rossi C, Sparnelli F, Cennamo G. Deep and superficial OCT angiography changes after macular peeling: idiopathic vs diabetic epiretinal membranes. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 2017;255(4):681-9.

Liens d'interêts

S. Gueunoun déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Sacha GUEUNOUN
Dr Sacha GUEUNOUN

Médecin
Ophtalmologie
Vision Sud, clinique Monticelli-Vélodrome, Marseille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie
thématique(s)
Diabète,
Rétine
Mots-clés