Cas clinique

Variabilité de la sévérité du pseudoxanthome élastique

Mis en ligne le 13/03/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,79 Mo)

Un patient, âgé de 44 ans, a consulté en 2004 pour des métamorphopsies gauches qui ont révélé des néovaisseaux sous-rétiniens et fait rechercher un pseudoxanthome élastique (PXE). Les néovaisseaux ont été traités par laser conventionnel. L'oeil droit a été atteint en 2009, motivant de nombreuses injections d'anti-VEGF.

L'évolution a été marquée par une dégradation de l'acuité visuelle des 2 yeux avec cécité légale . Le patient était porteur de nombreuses papules et plaques jaunâtres cervicales et flexurales depuis l'adolescence. L'histologie d'une papule était caractéristique d'un PXE avec fragmentation et calcification des fibres élastiques du derme. Il n'existe pas de complications cardiovasculaires.

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Pr Ludovic MARTIN

Médecin, Dermatologie et vénéréologie, CHU, Angers, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Jean-Marc EBRAN

Médecin, Ophtalmologie, CHU, Angers, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Dermatologie,
Ophtalmologie
Mots-clés