Mise au point

Cardiomyopathies rythmiques

Mis en ligne le 31/12/2022

Auteurs : P. Maury, A. Rollin, M. Beneyto, N. Marimpouy, F. Mandel, G. Domain, D. Foltran, P. Mondoly, H. Delasnerie

  • Toute tachycardie suffisamment prolongée peut engendrer une cardiomyopathie “rythmique” sur un cœur sain.
  • Cette cardiomyopathie est en règle régressive, après retour stable en rythme sinusal.
  • Une part non négligeable de dysfonction VG est liée à une cardiomyopathie rythmique en cas de fibrillation atriale et d'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection altérée.
  • En cas de doute, un traitement d'épreuve par anti-arythmiques (amiodarone) est licite pour juger de la régression des anomalies avant d'envisager une ablation.
Liens d'interêts

P. Maury, A. Rollin, M. Beneyto, N. Marimpouy, F. Mandel, G. Domain, D. Foltran, P. Mondoly et H. Delasnerie déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Philippe MAURY

Médecin
Cardiologie et maladies vasculaires
Hôpital Rangueil, CHU, Toulouse
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie
Mots-clés